SI J’ETAIS TOI... INSTALLATION IN SITU - 03  2004

50 m2 au sol, 12 caissons en plexiglass, néons, adhésif noir


Exposition personnelle : « Sandrine Fallet chez Tripode », Rezé, Loire Atlantique, 2004

Exposition collective : « D’un espace à l’autre », Musée des Avelines, Saint Cloud, 2004

Si j’étais toi, je ferais très attention à mes mots, à mes maux...


Quelques mois de correspondance par email sont matérialisés par douze caissons noirs, au format de bandes blanches tracées sur les routes, symbole d’un tronçon de vie. L’éclairage situé à l’intérieur, découpe et dévoile des confidences électroniques. Ces phrases diffusent la douleur de l’esprit d’une des deux personnes qui se révèle à l’autre. Si j’étais toi... est le témoignage d’une déroute psychologique: celle de la maladie mentale qu’est la schizophrénie. Ce sont des extraits de dialogues qui s’achèvent par la détresse et la haine, les menaces et la peur, suivies de la divulgation qui reste cependant anonyme. 

 

 

Objet : ça va bien ? / date : jeudi 19 juin 2003 / 9 : 12 / Ma grand-mère vient de me dire que ses parents et aussi ses grands-parents habitaient dans ton village. Depuis combien de générations êtes-vous installés là-bas ? Je ne vais pas t’ennuyer plus longtemps. Dis bonjour à ton ami de ma part ainsi qu’au petit.  A bientôt.

Objet : seb / date : jeudi 19 juin 2003 / 14 : 41 / Je sais que c’est passé, mais je tenais, même si c’est trop tard, à te souhaiter un bbbbbbbbbon anniversaire! Je t’embrasse.

Objet : mystères de l’Ouest / date : samedi 21 juin 2003 / 15 : 06 / Ton mail m’a intrigué. Explique-moi donc cette perte de l’autre, dans la notion de famille.

Objet : inquiétude / date : mercredi 25 juin 2003 / 9 : 35 / Je n’ai toujours pas reçu ta doc. Quel jour me l’as-tu envoyée? Dois-je m’attendre au pire ?

Objet : besoin de te parler / date : mercredi 25 juin 2003 / 14 : 08 / Je vis décalé du monde. Je me couche à 19h30 et me lève à 02h15. Il y a trois nuits, ma mère a eu un malaise. SOS médecin est venu puis une ambulance l’a emmenée aux urgences pour syndrome méningé. Cela s’est passé pendant que je dormais. Quand je l’ai su, le stress m’a envahi de telle sorte que je me suis mis à délirer... J’imaginais que si j’allais voir ma mère, l’hôpital me garderait. Puis, la nuit, j’ai vu les fauteuils qui respiraient et un serpent qui était en fait un sac. Salut.

Objet : merci pour ton mail / date : jeudi 26 juin 2003 / 07 : 08 / Pour ma mère, c’était une crise de spasmophilie. Tout ce que je t’ai décrit à mon sujet est vrai. D’après ma psy, ma maladie est plus difficile à traiter que chez les autres schizophrènes. Les médocs répondent moins bien chez moi. Cette maladie touche 1% de la population et parmi ces 1%, il y en a 2 % qui sont dangereux et j’en fais partie... À propos de ton travail, j’ai l’impression que la religion y prend une place importante. Explique-moi. Je t’embrasse, affectueusement.

Objet : Mic / date : vendredi 27 juin 2003 / 08 : 11 / Salut Simone, Fabrice m’a contacté et m’a aussi donné l’adresse email de Patrice. Je compte organiser un barbecue chez moi cet été. Vous serez bien sûr invités toi et ta famille. Bisous.

Objet : moi-même / date : jeudi 26 juin 2003 / 14 : 18 / Avec les 3 psychothérapies que j’ai faites, on s’est rendu compte que je m’étais inventé un passé, des actions, des gens qui sont encore dans ma tête sous forme de souvenirs, qui ne sont que pure imagination. Par contre, il y a des choses dont je ne suis pas fier, qui m’ont été révélées par mon père et je ne m’en souviens pas du tout! Je veux savoir si, un jour, je t’ai fait du mal physiquement ou verbalement! Merci d’être honnête, bisous.
 

Objet : hello / date : samedi 28 juin 2003 / 15 : 20 / Bonjour, Fabrice et sa femme viendront au barbecue. Karine viendra aussi. A plus tard.

Objet : piti bijour / date : dimanche 29 juin 2003 / 10 : 45 / Salut, tout le monde sera présent au barbeuc. Je t’embrasse très fort.
 

Objet : Seb / date : lundi 30 juin 2003 / 06 : 11 / Salut, vous avez dû profiter du beau temps pour aller à la plage! Le fils de Fabrice a eu 3 ans. Je ne parviens toujours pas à me considérer comme un adulte de + de 30 ans. Nous, ici, il y a de l’orage: comme dans ma tête !!! À propos, tu dis que je suis devenu quelqu’un d’étrange. Peux-tu me dire en quoi, je n’arrive pas trop à m’en rendre compte. Gros bisous.

Objet : explications / date : mardi 1er juillet 2003 / 06 : 38 / Si tu ne veux plus qu’on se parle: dis-le! J’ai l’impression que tu n’es pas enthousiaste à l’idée de garder le contact. Tu es maman, tu as d’autres amis alors, dis moi oui ou non! MAIS REPONDS-MOI, bordel!
 

Objet : peur / date : mardi 15 juillet 2003 / 07 : 57 / Tu sais, je ne conduis même plus ma voiture! Je sors de temps en temps, mais c’est très rare, juste pour acheter des DVD avec ma mère. Je ne sais plus quoi faire pour me sortir de cette vie. Je t’embrasse.

Objet : yes a little bit ! / date : mercredi 16 juillet 2003 / 07 : 34 / C’est vrai! J’étais vexé. Et c’est pour ça que j’ai attendu que ce soit toi qui prennes contact! Comme tu l’as fait, ça veut dire qu’il reste en toi un peu d’amitié à mon égard! Merci pour ça! Bisou.

Objet : mutation / date : dimanche 20 juillet 2003 / 06 : 28 / Mon corps se transforme! J’ai été obligé de prendre plus de médicaments à cause de mes accès de violence. Pour exemple, j’ai failli tuer ma grand-mère en me jetant dessus ! Là, ça va mieux mais à cause des effets secondaires, j’ai encore grossi. Je pèse 111 kg et en plus ça fait gonfler les seins chez l’homme!!! Je peux même avoir des écoulements de lait! Bref, je suis un homme femme!!! 

Objet : coucouroucoucou / date : samedi 26 juillet 2003 / 06 : 35 / J’ai pu voir que le petit est aussi mignon que sa maman est belle ! Tu m’as dit que je pouvais me confier à toi, mais toi aussi tu peux te confier à moi. Je te dis ça car dans ton email, j’ai ressenti une certaine détresse en toi et j’aimerais t’aider. Alors n’hésite pas me parler, je garderai ça pour moi. Je t’embrasse très fort.

Objet : ton fils / date : mardi 29 juillet 2003 / 08 : 26 / La dernière fois, tu disais qu’il était ta raison de vivre. N’en as tu pas d’autres? Si c’est le cas, c’est que tu es un peu déprimée! Si tu veux m’en parler, je t’écouterai, mais tu n’es pas obligée. Bisous.

Objet : salut / date : vendredi 1er août 2003 / 06 : 51 / J’ai arrêté le médicament qui me donnait des seins de femme! En 4 jours, j’ai maigri de 3 kg. Je t’embrasse. PS : je suis content de m’être trompé sur ton moral! A +.

Objet : bonnes vacances / date : vendredi 8 août 2003 / 07 : 20 / Cela fait au moins 5 ans que je ne suis pas parti en vacances, et cette année aussi. Vous, apparemment, vous avez quelques travaux à faire dans votre maison. La canicule m’assomme! À Nantes, cela doit être pareil. Et dur dur de bosser quand il fait aussi chaud !!! Gros bisous.

Objet : hohé / date : samedi 16 août 2003 / 05 : 48 / Dis moi quelques mots, si tu en as envie car j’en ai besoin! Bisou.

Objet : bonjour / date : dimanche 17 août 2003 / 11 : 48 / Si tu ne veux plus entendre parler de moi, dis le et j’obéirai ! Tu me manques trop, je t’embrasse.


Objet : la crise / date : jeudi 21 août 2003 / 06 : 37 / Salut, j’ai encore failli me faire hospitaliser en psychiatrie. J’étais seul et d’un seul coup, je me suis énervé ! J’ai balancé une chaise dans l’évier en hurlant. Ensuite, je me suis mis des pains dans la gueule. Plus j’avais mal et + je frappais fort. Je me suis assommé et je me suis réveillé par terre. J’avais des bosses et un hématome à la tempe droite... Je te laisse.

Objet : suite / date : jeudi 21 août 2003 / 06 : 55 / Ce qui m’a fait le plus de mal, c’est d’avoir effrayé mon chien! Le pauvre a sauté la clôture pour se réfugier chez ma grand-mère. Désolé de te raconter tout cela. Bisous.

Objet : inquiétude / date : samedi 23 août 2003 / 10 : 22 / Parfois je me dégoûte. Même si un jour je trouve une femme, je n’aurai pas d’enfants, pourtant j’aimerais bien en avoir, mais je risquerais de leur faire du mal !!! Je t’embrasse fort.
 

Objet : champignon feuille / date : jeudi 28 août 2003 / 05 : 36 / Salut à toi, si ton fils entre en maternelle à la rentrée, tu lui souhaites «bon courage» de la part d’un copain d’école de sa Maman !!! A +, Maman.


Objet : rentrée / date : lundi 1er septembre 2003 / 11 : 04 / On y est, c’est la reprise du boulot ? Bon courage ! bisous.

Objet : projet / date : lundi 7 septembre 2003 / 06 : 13 / Tu as sûrement des tas de projets pour toi et ta famille... Moi, je n’en ai aucun. Je suis fatigué, mes journées sont toujours les mêmes, identiques et monotones !!! Cela n’a pas l’air d’être ton cas. Toi, tu es épanouie, et j’en suis heureux. Pour moi, un jour, tout ça changera, j’en suis certain. Je t’embrasse.


Objet : please HELP / date : mardi 9 septembre 2003 / 14 : 32


Objet : coucou / date : mardi 16 septembre 2003 / 14 : 29 / Je ne sais pas si tu es revenue de ton séjour, si c’est le cas, envoie-moi un petit mail. Quel travail as-tu fait là-bas ? Comment vas-tu ? La rentrée de ton fils s’est-elle bien passée ? Si tu n’as pas le temps de répondre à tout ça, envoie moi juste un petit bonjour ! Gros bisous, tu me manques.


Objet : Ho Ho / date : mardi 23 septembre 2003 / 05 : 20 / Il est 5 heures du mat et je suis réveillé depuis 00 : 45. Le week-end était banal (seul comme d’habitude). Cet après-midi, je vais à l’hôpital pour participer à l’activité peinture. La semaine dernière, j’ai utilisé de l’aquarelle pour exprimer la solitude à laquelle je suis confronté depuis 3 ans. Voilà...
 

Objet : moi / date : mercredi 24 septembre 2003 / 07 : 12 / Tu sais, petit à petit, je n’allais plus aux soirées avec tous mes potes et je me couchais de plus en plus tôt !!! C’est là que je suis entré dans la schizophrénie car je me coupais du monde et me renfermais sur moi-même... En parlant avec ma psy, elle m’a dit que les schizos n’avaient que des hallucinations auditives et non visuelles ! Pourtant, moi je voyais des choses. Je vivais des meurtres, c’était si réel que je m’y suis noyé ! Enfin, j’espère m’en sortir un jour... Bisous.


Objet : souvenir / date : jeudi 25 septembre 2003 / 14 : 32 / Te souviens-tu de la dernière fois où je suis venu te voir ? Tu m’avais dit qu’Aline voulait mieux me connaître... Mais j’ai encore fui. Bisous, tu me manques.


Objet : lalalaïtou / date : vendredi 26 septembre 2003 / 07 : 35 / Esprit, es-tu là ? bisouxxx.


Objet : urgence / date : dimanche 28 septembre 2003 / 06 : 03 / J’ai demandé à ma mère, hier soir, de téléphoner à ma psy. Je la vois aujourd’hui, en urgence à 13 h 30. Je ne vis plus... J’ai mal.


Objet : Ouhouh / date : mercredi 1er octobre 2003 / 05 : 52 / Ne sachant pas si tu es rentrée, je ne sais pas si ton ordinateur est branché. Envoie-moi un petit mot et je te répondrai pour t’expliquer beaucoup de choses...


Objet : réponse / date : jeudi 2 octobre 2003 / 00 : 46 / Comment peux tu te permettre de me juger ? J’étais fou de toi dès le premier jour. Quand je t’ai vu et je continuais encore ces dernières années, même si on ne se téléphonait plus !!! Tu me rejetais, tu ne m’as jamais aimé et moi, comme un con, je subissais de véritables tortures mentales, chaque fois que je te voyais avec un mec. Mais en lisant ton dernier mail, je me suis dit : OH la pauvre petite fille‚ triste, elle est donc incomprise ! TU ME FAIS GERBER !!! MOI ? MOI, je n’ai jamais eu la moindre marque d’affection de ta part ni d’une autre fille d’ailleurs ! Alors que toi, tu as toujours eu un compagnon pour t’aider dans les moments difficiles. Moi, je devais fermer ma gueule et souffrir en silence... ALORS, À TON TOUR DE SOUFFRIR MAINTENANT !!! Je connais votre adresse et je vais venir vous tuer, VOUS TUER, toi, Ben et ton PUTAIN DE GOSSE DE MERDE. A dans très peu de temps, compte la dessus, pauv’conne.