COLORE LE MONDE, COLORE L'IMMONDE- PROJET - 2020

Colore le monde, colore l'immonde est un dialogue qui divulgue quelques maux autour de la notion du voyage des corps et des mots. Découvrir, parcourir ou survivre avant tout ? Rêve de voyage, d’une autre vie, frontières fermées pour certains, autorisées pour d’autres.

 

Quelle forme finale prendra mon projet ?

Un carnet de voyage, un récit, une installation, une production scénographique...?

 

Il ne peut être formulé dans sa totalité sans l'acte du voyage et des rencontres qu'il engendre ainsi que ce temps offert en résidence.

Ce temps, où j'aimerais m'interroger sur mon rôle dans cette aventure qu’est l’humanité en pleine mutation. Quelle est ma place et quels sont mes privilèges ? Quelle est ma responsabilité en tant que femme européenne et en tant qu’artiste ? Comment ne pas absorber le mal être ou le malheur de l'autre et comment survivre à ses propres traumatismes ? L'art transporte et transforme les peines et l'artiste qui est souvent seul dans l'acte créatif est sans cesse rappelé par son travail qu'il est un morceau d'un tout.

 

Il faut se laisser travailler par la souffrance, porter toutes les douleurs du monde et essayer de les transfigurer en une sorte de lumière qui nous aide à vivre. François Cheng